Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au temps des amplitudes

Je sais qui m'aime

Et qui ne m'aime pas

Qu'un nuage est gouttelettes

Ou cristaux

Connais l'effet de foehn

Qu'au temps des  dictatures

Les femmes sont renvoyées

Aux fourneaux

Je sais qu'une femme avertie

Vaut l'or des arbres

Et des fourreaux

Qu'un homme attentif

Vaut l'or des rares

Et des couteaux

°

Entends-tu les vies de nos parents

Et déjà celles d'avant

Les hommes interdits des pleurs

Les femmes à consoler

Leurs enfances

Et puis toutes ces guerres

Interminables

Ces luttes des classes

Incessantes

Ces miracles des bâtisseurs

Technologiques

Tous ces conflits

Religieux

Coloniaux

Économiques

°

Entends-tu ces vieux qui geignent

Abandonnés

Ces jeunes qui viennent

Déboussolés

Sans boulons de sûreté

Tous ces migrants

Qui saignent à nos frontières

Tous les chants

Des révoltés de la terre

°

Toi!

Tu n'entends plus rien

Nous

Nous entendons

Même le silence

Un bruissement minime

Une tendresse invisible

Le bon chez l'indigent

La banquise qui craque

La richesse de l' autre

°

Au temps des solitudes

Je sais qui m'oublie

Qui me méprise

Qui craint ma voix

Je sais qui m'aime

Qui me jalouse

Qui m'affectionne

Qui espère mon trépas

°

Au temps des reprises je sais qui m'aime et qui ne sent pas