Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petite

Voyais de petits dieux dans les jardins

 De petits dieux rigolos, enthousiastes et éphémères

De petits dieux en feuilles, en bois, en pierre

De petits dieux de plumes, de poils, de carapaces

De petits dieux réels et mouvants

Voletant, sifflant, tissant, rampant

Prenant racine

Ou s’extirpant de terre

Et j’entendais le roulement des tambours lointains

Ce n’était pas l’orage

Ce n’étaient pas les oracles

Ni la voix du curé

Ni celle de ma mère

Pas même celle de mon père

Voulant un signe

°

Petite

Craignais le diable et la messe

Même la confess

Voyais de petits dieux humides, gais et scintillants

Dans la rosée du matin

L’averse soudaine

Et

De petits lutins

Gravissant l’arc-en-ciel

°

Petite

J’adorais la déesse coccinelle

Même son ami

Le dieu criquet

Ils avaient des enfants innombrables

Colorés

Ingénieux

Et bavards

°

Petite

Craignais DIEU

et son contraire

Son épée magique

 Et sa colère

°

Petite

Je m’en souviens très bien

J’avais une jambe de bois

Un nez si court

Qu’il ne pouvait rivaliser avec celui de Pinocchio

Et une oreille plus grande que l’autre

°

Petite

J’étais déjà difforme

Et j’envoyais mes petits dieux

A la conquête de mon âme

°

Petite

Je n’aimais pas montrer mon derrière

J’aimais vivre dans une goutte de pluie

J’aurais aimé qu’une abeille

Pique Barbe Bleue

A mort

Qu’un frelon

Pique le diable

A mort

Quant à DIEU

Petite

J’étais trop petite

Petite

Mes dieux étaient multicolores

Et carnavalesques

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :