Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Vieillir n’ est pas une farce tranquille

Quand le muscle vous  bâcle

Et que vos os s’éparpillent

C’est la foudre  qui frappe

Sans vous offrir de béquilles

D’une averse torrentielle

La douleur de ses pointes d’aiguille

C’est l’espace !

Il se charge de cordes tout-à-fait invisibles

C’est la glace !

Elle vous enserre de son étau imprévisible

 Et c’est le feu !

IL vous brûle si fébrile

°

Vieillir n’ est pas une force puérile

Et moi, je me tords ou bien titube

Je mords parfois

Je laisse tomber

Je laisse tomber objets, miroirs, devoirs, savoirs, grimoires

Je vous laisse tomber

Mais moi je m’ échappe !

Et alors, je danse

Je joue avec mes douleurs

Je jongle vous dis-je

Je fais l’acrobate !

Et tous les arbres du monde

Sauf le poirier

Et j’ai toutes les peines du monde à …

Mais je prends toutes les peines du monde

Sans y ajouter la mienne

Et je pense à toi l’ Africain

Si jeune et torturé dans ton pays

A toi et à ton nom

Ce prénom si doux donné ailleurs

A tes rires qui  cachent tout

Et je pense à toi le Syrien

L’ Ukrainien ou l’Ukrainienne

A ceux qui n'ont rien

Et je danse

Et je crie

Et c’est tout l’appartement qui tremble

J’aimerais pleurer

N’y arrive plus

Alors je jette des mots sur le net

Comme d’autres des pierres

Moi aussi, je jette des cailloux

Et même des couteaux

Je préfère les jeter sur les vrais fous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :