Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je me suis regardée dans un miroir
Et je n'y ai pas vu le monstre que tu décrivais.
Ni haine, ni rancune.
Ma peine, mon amertume, tu t'en fous.

Comme un feu qui nous dévore


Et tous ces gueux qui me déflorent*


Sont un prix bien trop fort
Pour que je t'aime alors


Dans tes mains,
Une hache que je suis seule à voir


Et tu t'en sers


Pour trancher


Les derniers fils


Qui nous liaient encore


*une image, seulement une image. 
Tag(s) : #Mon défoulirium
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :