Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faut-il cacher la mort pour l'apprivoiser?
Faut-il la planquer derrière un paravent pour ne plus la voir et ni l'entendre?
Faut-il, monsieur le docteur, oublier ses mourants quand on part en formation?

"Les soins palliatifs, ça les tue" avez-vous dit, mais puiqu'ils existent et évitent la souffrance.

L'une de mes soeurs a prise une photo de notre mère mourrante
Nous devrions vous l'envoyer
Si vous ne lisez pas la souffrance sur cette photo
Changez de métier
C'est l'image de ma mère qui me reste en tête pour le moment

Bien sûr, on meurt tellement plus ailleurs
Bien sûr que la mort est naturelle
Bien sûr qu'il faut lui laisser du temps
Et à ceux qui l'accompagnent
Mais quand on peut soulager la souffrance
N'est-ce pas un devoir?

J'ai eu envie d'étouffer ma mère, monsieur le docteur, de l'étouffer, alors, je vous en Veux un petit peu, forcément.
J'ai voulu voler de la morphine et ne l'ai pas fait en égard au personnel, mais oui, je m'en veux, je m'en veux de ne pas l'avoir fait, et la prochaine fois, si peut qu'il y en ait une, je la volerai ou transférerai ma mère par mes propres moyens. Mes soeurs s'en sont laissé moins compté quand elles sont arrivées, et le personnel a fini par craquer. Nous n'avons pas le droit de vous le dire, mais bien sûr qu'elle souffre, mais bien sûr qu'on manque de moyens et de formation, mais bien sûr qu'on régresse, mais si vous pouviez faire quelquechose en ce sens, si vous pouviez ruer même un peu tard dans les brancards. Ce n'est parce que c'est ma mère, monsieur le docteur, car dans ma mère, j'y ai vu tout mourant abandonné, et j'y ai vu ces futures médecines à plusieurs visages, celle des pauvres, celle des moins pauvres, celle des gens aisés, celle des gens riches. On dit que la mort est ce qu'il y a de plus juste. Non! Même la mort n'est pas juste.

Même le diacre en a pleuré, pas le prêtre, trop de choses à faire le prêtre, et puis il l'avait remise dans les mains de Dieu. Dieu pourvoira à sa souffrance. Et bien non, Dieu n'a point pourvu à sa souffrance. Sans doute avait-elle tant pêché pour souffrir autant, celle qui passait pour l'une des saintes de la famille.

Il aurait suffi d'un papier, d'un seul, une prescription permettant de soulager. ça n'a pas été fait et personne n'a voulu prendre la responsabilité, sauf une femme du personnel qui, la veille de sa mort, a réussi à convaincre un médecin par téléphone pour un spatch à l'efficacité minimale. Même les docteurs remplaçants n'ont pas jugé bon de se déranger, d'ailleurs, je ne les ai jamais eu directement au téléphone.
La secrétaire:
"Vous comprenez bien qu'ils ne peuvent empiéter sur le domaine d'un collègue"

Et le directeur soit-disant absent mais qui s'est planqué, et qui nous a présenté ces condoléances en disant:
"je comprend, j'aurai réagi comme vous à votre place"

Mais de qui se moque-t'on?

Je blague en disant que je vais étouffer mon beau-père, mais lui qui risque de mourir bientôt. Je me laisserai moins convaincre, je vous assure!

Evidemment, quand la personne qui veut vous convaincre est de la famille du Docteur, ça se complique!

Et les sans-abris dont vous démontez les tentes
Et tous ces gens expulsés sans égards
Et tous ces gens sans logement
Et tous ceux qui se cachent
Et tous ces migrants
C'est une honte, oui, une honte.
Comment vont-ils mourir ceux-là?


Un français sur 6 vit en dessous du seuil de pauvreté parait-il.
ça commence à faire beaucoup.
Construisez des murs pour les planquer!
ça se fait déjà!
Cachons ces pauvres que nous ne saurions voir et qui nous font tant honte!
Cachons la mort et les mourants!

Tag(s) : #Le rirarien
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :