Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Il y eut mille terres mille croyances

Mille oiseaux levés tant d’espérances

Je n’admire que les mille outils

Les pierres taillées tous les gris-gris

Les voix chantées au service

De l’Infini

°

Il y eut les textes les bourreaux

Les écrits monastiques

Toutes ces femmes hystériques

Les royaumes les esclavages

Les doigts tranchés les corps

Pour l’ Infini

°

Il y eut mille terres mille innocences

Mille enfants broyés tant de sacrifices

J’écoute une diva son chant sacré

Je n’admire vraiment que les impies

Les mots cherchés les torts

Les peurs sous l’alchimie

°

Il y a sa voix qui m’élève

Pas vers les cieux mais dans le monde

La musique qui la porte

Pas vers vos Dieux mais dans nos rondes

°

Elle a ces cris et cette douleur

Ces larmes et ces candeurs

Cette attente ces tristesses

La joie d’un monde imaginé

°

Il y a tous ces pays en guerre

Parfois la guerre en poésie

Tous ces pauvres et précaires

°

Il y a ces crises financières

Ces crises féministes

La fonte des banquises

°

Il y a des poèmes des philosophies

Des révoltes des contestations

Des mousses et des chaînes visibles

Et celles des mots des affranchis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :