Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai essayé vos réseaux

Vos connexions

Vos ondes informatiques


ça m'a rendue malade


J'ai ouvert mon crâne

En ai sorti sa moelle

Pour l'essorer


J'ai ouvert mon coeur

Pour y fondre ta voix


Les ivrognes se moquent des serveuses

C'est d'eux-même dont ils rient


J'accouche d'un violon

Il a le cri du poivron

Quand il est trop grillé


Ma touffe sur ta toison

Avec toutes nos blessures

Coincées en accordéon

Dans nos malices


J'ai vu une très jolie dame ce matin

Avec un long nez bossu

Comme s'il voulait humer

Le parfum de sa bouche

Après l'amour


J'ai souri à la mendiante

Lui ai montré mes dents brisées

ça l'a fait rire


J'ai écouté Jane

Et le vent

Dans les duvets de sa voix


J'ai écouté mes filles

J'avais perdu l'écho de leurs tourments


Je t'ai écouté, toi

Sans vouloir t'entendre


Mylène a de la neige dans les cheveux

A  trois jours du mois de mai


Des rigoles de perles

Déferlent sur les ressacs

Des souvenirs


Dans chaque arbre

Un oiseau résonne

Tag(s) : #pauséie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :