Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On raconte que trop d’hommes ont peur d’aimer et d’être comme des esclaves

Et que ce sont ceux-là qui souvent enferment les femmes

 

On raconte que bien des hommes meurtris étaient déjà les fils d’hommes meurtris

Qu’ils en ont voulu à leurs mères

Qu’ils ne le savent pas toujours

Qu’ils en veulent aux femmes

Qu’ils ne le savent pas toujours

Qu’ils n’ont pas toujours coupé les liens

 

On raconte bien des choses

Que tu m’aurais donné ta chemise

Et que je n’en ai plus voulue

 

Qu’elle pouvait me réchauffer puis me glacer

Dans la même journée

 

Que je ne savais jamais sur quel pied  boîter

 

Peut-être trouvais-je ta chemise

Trop chère payée

 

On raconte que je t’ai trop aimé

Et pas assez

 

On raconte que j’ai trop longtemps rêvé

Et pas assez

 

J’aurai toujours des mots pour en retirer du soleil

Peut-être n’as-tu rien qui vaille la peine

C’est sûrement dans ta tête

 

Je l’ai eue pareille il y a fort longtemps

Ma mémoire s’en souvient encore

Et c’était hier

Au regard de la fuite du temps

Le temps fuit - il ?

Ou vivons-nous comme des météores ?

Célèbres, inconnus

Qu’importe, au fond

 

Je ne rêve plus d’un monde sans violences

Aujourd’hui

Plus aucun rêve ne me tend sa perche

Confinée autant, est-ce bien utile ?

Je vais marcher

Quand je marche

Je vois des mots au loin tournoyer

Ils se rapprochent et m’entourent

Il arrive qu’ils m’entrouvrent

 

Je n’y cherche plus ton amour

Le laisse s’échapper

 

Je n’y cherche plus ton amour

 

O mon amour

 

Je sais qu’il m’a quitté

 

Tag(s) : #Amour - érotisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :