Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tendresse des arrosoirs

Alors oui

Je poétise la vie

pas mon existence

la vie  elle-même

pas vos résistances à aimer la vie

je poétise la vie un arbre une fourmi une découverte

même minuscule

même sans conciliabule

la vie et ses fous-rires

la vie et ses petits plaisirs

la vie et l'amour

même la fin de l'amour

mais son renouvellement

la vie et son énergie

la vie et ses renaissances

la vie et nos nouvelles chances

la vie qui bat si fort dans nos cœurs

la vie et les chagrins

oui mais tous les matins

le soleil se lève

même la pluie ou la neige

oui mais tous les matins

c'est un jour de plus

puis un jour de moins

oui mais tous les matins

tout est encore possible

même tous les soirs

même à chaque heure qui passe

à chaque minute

même à oublier le temps qui passe

oui mais tu n'abattras jamais mon moral

qui ploie parfois

jamais vaincu

oui mais il nous faut compter avec tous vos dieux

que vous ne pouvez vous empêcher de disséminer

combien de superstitions, de croyances, de religions  depuis le début des  êtres humains ? ces êtres humains qui sont des hommes mais des femmes aussi

combien de sectes ?

combien d'associations religieuses pour célébrer la vie en communauté aussi ?

combien de dictatures ?

combien de guerres ?

combien de génocides ?

combien de famines ?

Alors oui je poétise la vie

et la terre

et le ciel

et le cosmos

et les chants des possibles

Alors oui j'écrirai sur ma joie d'être encore en vie

J'ai connu de jeunes cadavres

Il était trop tôt pour mourir

Aucun dieu ne s'en ait soucié

Aucun miracle n'a eu lieu

Alors oui je vous laisserai croire

et n'y croirai plus jamais

aux mythes, aux fables des êtres humains

aux rites religieux

je vous les laisse

n'en ait pas besoin

j'ai la vie et l'amour qui éclatent à l'intérieur de moi

ça ne fait pas mal

bien au contraire

c'est peut-être un grain de sagesse

un brin de folie

qu'importe ce que c'est

j'ai lu des auteurs qui n'aimaient rien ni personne

étrangers à leur propre vie et aux autres

j'ai trouvé ça triste

traitez-moi de folle si ça vous chante

quand des psys m'ont dit lucide

si je n' ai aucun attrait pour la lumière

j'en ai encore moins pour les ténèbres

si à vos yeux, j'ai tout raté

je sais moi que c'est faux

même avec ma misère

je suis plus forte que vous

bien plus forte

non je n' ai pas peur de la mort

à vrai dire je m'en fous

je n'y pense jamais

elle viendra bien assez tôt

je serai prête

le suis depuis longtemps

je poétiserai  même ma mort

si elle m'en laisse le temps

 

 

Tag(s) : #pauséie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :