Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Hommes de fer

Je t'ai quitté oui

Si j'en ai pleuré

 

Petits bonhommes de verre

N'ai aucune peau pour tes éclats

 

J'ai bien assez de mal

à voler avec des écailles

 

J'ai appris à m'aimer

Plus fort que vos manques d'amour

 

J'ai appris à sourire

Seule au milieu des vautours

 

Peut-être qu'un jour

Je rencontrerai un ours

 

Un vrai pas un sosie

 

Peut-être qu'un jour

Je lui offrirai mes lèvres

 

Deux paire de gants

Pour commencer

 

Quelques pincettes pour nous égoutter

 

Quelques larmes à oublier

 

Le reste sera à inventer

 

Jamais ne m'offrirai

à ces bestiaux à langue pendante

 

Jamais ne me vendrais 

Ni fréquenterai

Tous ces sadiques sans vrais amis

 

 

Goutte de pluie pour me réjouir

Barquette de myrtilles


Poème ruisseau

 

La mort ne m'effraie plus guère

 

Elle m'a offert une laisse

Que je n'ai aucune peine à tirer

 

A pris son index

M'a  indiqué

 

Les sentiers de traverse

Ceux  qui accompagnent  les eaux vives

Les cailloux qui pleurent

 

Nos incisives

Nos joies de semeurs

Tag(s) : #pauséie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :