Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un arabe croyant munie d'une païenne
S'est mordoré du champ d'un rêve d'espérance.
L'astrobale d'avant, vieilli d'une rengaine
Fut tôt brisé au flanc d'une brève résistance.

Ils riaient tous les deux, le soleil dans leurs poches,
Pour oublier le vain de leur démarche folle,
Et croisèrent leurs doigts à faire des encoches,
Pour aviver le temps de leurs deux montres molles.

Leurs doux coeurs réunis s'envolèrent bien lourds
Pour peser de tout poids sur l'employeur léger.
Celui-ci s'éclipsa d'un remord abrégé
Après des flatteries à faire hurler un sourd.

Des perles dans ses yeux, Momo conte à l'impie
Que "l'enfant prodigue" a la honte au pays.
L'athée blanche et Momo retrouvèrent l'espoir,
Recréant leur monde dans un grand café noir.

Tag(s) : #Mes textes dégagés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :